Dédale : Vannes rive gauche, ouverture d'un nouvel étage

C'est au premier étage que 45 nouvelles pièces rejoignent la quarantaine déjà présente du rez-de-chaussé. Les artistes (Sema Lao, Korsé, Cartel 29, Kelkin...) ont eu plus de liberté pour s'approprier l'endroit, ce qui nous donne des atmosphères très particulières au fil des ouvertures de portes.

Nous voici en ce début du mois de juin 2019 dans la ville bretonne fortifiée de Vannes, sur la rive gauche de la Marle dans l’ex-bâtiment de la DDE (Direction Départementale de l’Equipement). L'avenir de cette batisse est déjà tout tracé puisqu'elle sera détruite et réhabilitée en 2020, mais pour le moment c'est l'association "l’Art Prend la Rue" qui y prend le plus grand soin.

Lieu de culture sur l'art urbain sous toutes ses formes (café, évènements, rencontres...) nous en ferons le tour dans un prochain article. Ce qui nous intéresse aujourd'hui c'est l'ouverture d'un nouvel étage comprenant 42 pièces et 3 couloirs décorés au grès des bombes, pinceaux et autres ustensiles des artistes venus exprimer leur talent et leur libre imagination.



Dédale bar & shop

Dédale façade



C'est en exclusivité que nous avons pu faire le tour avant l'ouverture au public qui aura lieu de samedi 8 juin.
L'entrée étant gratuite les réservations s'arrachent et partent aussi vite qu'une finale de ligue des champions. Restez à l'affut sur cette page https://dedale.lartprendlarue.org/portfolio/reservations/

Ce premier étage est plus libre que ce qui a déjà été fait au rez-de-chaussé. Chaque salle nous emporte dans un univers propre à chaque artiste.

Grimpez dans le petit-train du street art pour faire ensemble un petit tour de ce qui vous y attends !

Merci à Violaine pour l'accueil. L'association est composée d'une cinquantaine de bénévoles vraiment investis dans la promotion du street art et ça c'est cool :)

Martin Bineau était encore en plein travail pour finaliser son oeuvre monumentale de 160m2. Il lui aura fallut plus d'un mois de travail pour venir à bout du long couloir. Une fois le pied posé à l'intérieur, nous serons happés dans un tourbillon par les courbes noires intenses tracées au pinceau sur un fond jaune d'or.


Martin Bineau

Martin Bineau




Le plus jeune du plateau s'appelle Esor, anagramme de Rose et c'est de cette fleur qu'il laisse transparaître de la douceur, de l'appaisement, de la sensibilité dans son oeuvre. Certain pourront penser à une touche féminine avec notamment cette technique du pointillisme. C'est sa première expo mais il est promis à un bel avenir.


Esor

Esor





EsorPakone (Pak One) finalisait ce jour là son "sakura" avec au milieu un cerisier muni de toutes ces pétales roses. Membres du C29 et du TSF crew, il passe pour la premier fois à la 3D accompagnée de jeux d’anamorphose pour laisser entrer le spectateur dans l'oeuvre.

Sema LaoSema Lao que nous avions rencontrée lors de sa prestation au MUR de bourges.




Voici un aperçu de ce qui vous attends !