Dictionnaire de l'art urbain et du street art

L'abécédaire et tout le vocabulaire de l'Art Urbain.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dictionnaire du street art, la lettre A



Académique : Le graffiti le plus classique. Le plus utilisé. Pour simplifier, il s'agit de grossir les lettres en accentuant certaines formes et contours. Cette technique est utilisé par tout les graffeurs au départ pour définir leur style et leur lettrage. Un passage quasi obligatoire pour trouver sa propre voie.

Aérograttage : C'est le fait de gratter la peinture, une fois celle-ci appliquée avec la bombe aérosol, à l'aide de différents instruments.

Aérosol : C'est un système sous pression servant à assurer la dispersion d'un liquide. Pour faire plus simple c'est une bombe de peinture en spray. L'arme principale du graffeur.

All city : Signifie que l'artiste a ses oeuvres visibles dans toute une ville (chaque quartier par exemple).

Anamorphose : est une déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique. Ou plus simplement dans le cas qui nous intéresse c'est une technique qui permet de voir le graff d'une façon différente suivant l'endroit où l'on se trouve. Principalement des effets 3D avec l'architecture de l'endroit où le graff se situe. Un des plus connu dans ce domaine est le graffeur Odeith.

Dictionnaire du street art, la lettre B



Back to Back : Quand une paroi est couverte avec des oeuvres les unes sur les autres.

Background : Traduction anglaise du mot « fond » qui correspond à l'arrière plan du graffiti. Lors de la réalisation d'un mur entier (une fresque) le graffeur commence généralement par peindre un fond pour tout recouvrir et partir sur une base saine.

Big up : Argot signifiant faire une dédicace à quelqu'un, un ami, sa moitié, son crew...

Battle : Compétition entre plusieurs graffeur ou crews sur un même thème. Cela peut être une question de vitesse ou bien encore un vote du public.

Billboard hacking (ou hijacking) :C'est l'activité de détourner les panneaux d'affichage ou publicitaires.

Biter : Copier ou s'inspirer du style d’un autre artiste, viens de l'anglais "to bite" : mordre.

Black Book : Le cahier regroupant l'ensemble des graffs, esquisses, sketchs réalisés par un artiste avec des crayons, stylos... Un recueil de ce qui lui passe par la tête et permet de voir son évolution.

Blaze : C'est quoi ton « Blaze » ? C'est la signature d'un artiste, son pseudo, son nom d'artiste. Il n'a pas toujours un sens mais bien souvent il est très personnel. Soit à l'origine de sa propre histoire soit tout simplement un nom qui "claque", facile à dessiner, avec une harmonie entre les lettres ou bien facile à retenir.

Block Letters : Style de graff au lettrage compact, souvent rempli au rouleau ou avec de gros caps, pour que celui-ci soit visible le plus loin possible.

Body Graff ou Body Painting : Graffiti réalisée sur corps humain. Bien souvent sur de très jolies femmes quasiment toute nues.

Bombe / bombonnes / cans : Nom donné aux sprays aérosol utilisé pour le graffiti.

Bombing :Graffer, peindre avec une bombe de peinture (aérosol).

Bubble letters (Bubble style ou throw up) : Lettres peintes en forme de bulles. Très large mais quand même lisible.

Buffer : Effacer ou nettoyer un graff.

Dictionnaire du street art, la lettre C



Calligraphie :L’art de la belle écriture et de sa forme.

Can : voir « Bombe »

Caps : C’est l’embout du spray. Son choix va déterminer la trace fait par le spray. Il en existe des dizaines et chacun porte son nom suivant sa taille, par exemple : le skinny, le fat cap ou l'aiguille.

Cellograff :Peinture sur cellophane. Le principe est de créer une toile en cellophane maintenant soit par 2 arbres ou 2 poteaux. Astro & Kanos sont les précurseurs de ce concept novateur. Pour le coup cet art est vraiment très éphémère car très fragile.

Chablon : voir « Pochoir »

Character : voir « perso » / Désigne l'ensemble des personnages humains, animaux ou objets peints dans les graffitis.

Chrome : graffiti réalisé avec une peinture métallisée ( ex: argenté, doré, cuivré...) Peinture souvent très polluante pour obtenir ce rendu.

Collage : Comme son nom l'indique coller des choses ensembles. Principalement des photos mais aussi toutes sortes d'éléments. La pluie est sont plus grand ennemi !

Craie au sol :Art de dessiner à la craie sur le sol. Vous pouvez également retrouver beaucoup de marketing sur nos trottoirs utilisant ce principe.

Crew : C’est une communauté, un groupe de graffeur qui se réunit pour peindre ensemble. Ils servent aussi de lieu d'apprentissage. Les graffeurs signent de leur nom mais aussi de celui de leur crew.

Dictionnaire du street art, la lettre D



Dédicaces : Faire un hommage et dédier son oeuvre à quelqu'un ou à un groupe.

Dégradé : voir « Fade »

Dépôt : voir « Yards »

Détournement: Quel paradoxe! Alors que le graffiti continue d'être perçu comme un acte de délinquance par certains, il a en même temps été largement récupéré par les professionnels de la communication, du design et du graphisme.

Des marques de vêtement ou d'accessoires comme Eastpak en 2004, Agnès b. depuis 1984 ou Louis Vuitton en 2001, ont crée des collections sous le signe du graffiti, faisant appel à des artistes réputés comme l'Americain Seak.

Digital skywriting : Utilisation de drones ou avions à la place de sprays ou peinceaux pour dessiner des mots dans le ciel.

Drips : Effet de coulures de peinture, volontaires (difficile à maitriser) ou non.

Dictionnaire du street art, la lettre E



Effet : Élément décoratif qui a pour but d’embellir les lettres.

End-to-end : c'est lorsque qu’un wagon est peint sur toute sa largeur, du premier au dernier wagon.

Dictionnaire du street art, la lettre F



Fade : Mélange de couleurs progressif. Fader signifie dégrader une couleurs avec d'autres

Fat cap : Embout le plus gros utilisé pour les bock letters ou le remplissage par exemple.

Figuration libre : art pictural abstrait du graffiti représenté en France par Hervé Di Rosa, Robert Combas... aux Etats-Unis par Jean-Michel Basquiat, Keith Haring...

Fillin : Remplissage du graffiti

Fine Caps : Petite caps utilisé pour les contours ou les détails du graffiti

Fioriture : Désigne les tout petits détails parfois superficiels qui embellissent le graffiti.

Flop : Le flop désigne les graffs réalisés à l'arraché, avec une seule couleur et sans remplissage. Il fait parti de la branche des vandales. Tout graffeur est passé par là.

Fond : La partie qui met en valeur le lettrage ou le dessin, pour créer une dynamique et une ambiance globale.

Freestyle : style de graff fait sans esquisse au préalable, de l'improvisation.

Fresque : Graffiti recouvrant tout un mur ou une façade racontant une histoire ou une scène. C'est mon style préféré. On peut rester plusieurs dizaines de minutes devant une fresque sans pour autant déchiffrer tout ces éléments.

Dictionnaire du street art, la lettre G



Graf, Graff, Graphe : on peut l’écrire de plusieurs manières, graphe vient du grec « graphein » qui signifie écrire.

Graff 3D : Lettrage complexe qui est utilisé pour mettre en relief l’œuvre et avoir une impression de 3D.

Graffer : Peindre avec de la peinture en spray.

Graffeur : Celui qui pratique le graffiti (Writer ou Graffiti artist en anglais)

Graffiti : Terme d'origine italienne, un graffiti, des graffito. Le mot graffiti a des origines multiples. En grec, graphein signifie dessiner, écrire ou peindre et en latin, dérivé du latin « grafium », qui veut dire « éraflure » et « graffiare » qui signifie graver. C'est une pratique très ancienne remontant à l'Antiquité.

Dictionnaire du street art, la lettre H



Hall of fame : Spot regroupant régulièrement des oeuvres d'artistes les plus renommés.

Higtlight : lumière intérieure du contour du lettrage.

Dictionnaire du street art, la lettre J



Jam : Événement légal qui réunit un grands nombres de graffeurs et de street artistes avec une programmation. Les jams sont de plus en plus nombreux avec la démocratisation du Street Art.

Dictionnaire du street art, la lettre K



Kalligraffiti ou calligraffiti : Belle écriture ou beau dessin, simple trait ou ligne.

King : Le graffeur qui élabore les bases du projet artistique ou d'un événement de street art.

Dictionnaire du street art, la lettre L



Lay-up : C’est l’endroit où les trains sont généralement garés. Un endroit propice à leur customisation par les graffeurs :)

Lettrage : C'est la base du graffiti : Il s’agit de lettres stylisées épaisses et de grande taille, et dont la calligraphie est parfois si poussée qu’il est difficile d’en décrypter le sens.

Light : Effet de lumière appliqué sur un graff, un reflet, une brillance.

Light Graff : Type de graffiti réalisé avec une lumière laser dans un endroit particulièrement sombre. Il ne peut être visible qu'avec une photographie prise avec un temps d'exposition long. C'est une sorte de ballet qui se fige.

Dictionnaire du street art, la lettre M



Marker : Feutre a embout large utilisé principalement pour le tag, il en existe une multitude de sortes.
Baranne : marker à embout rond large, utilisé à la base pour cirer les chaussures mais rempli d’encre.
Mop : Markeur à encre à bout rond
Posca : Feutre de peinture acrylique utilisé par les graffeurs pour sketcher (ou One4All)
Squeezer : Feutre dont on peut varier le débit d’encre ou de peinture sortant en appuyant dessus
Tank marker : Marqueur au bout rectangulaire, généralement rempli d'encre liquide

Masterpiece : Pièce maîtresse en anglais. Il s'agit d'une immense fresque peinte sur un large mur. Elle désigne chef d’oeuvre ou pièce de maitre, dans le milieu du graffiti.

Mosaïque : La mosaïque est inspirée du pixel-art. C'est un art assez rare, démocratisé par le célèbre street artiste français Invader.

Mural : C'est un mot anglais utilisé pour d'écrire une fresque réalisée, souvent en groupe, sur un grand mur avec un thème spécifique.

Dictionnaire du street art, la lettre O



Old School : Un graff est dit old school quand son apparence ressemble aux graffs typique des débuts du mouvement dans les années 80.

Outline : trait disposé autour du lettrage pour faire ressortir et mettre en valeur le graff.

Dictionnaire du street art, la lettre P



Pacer : Voir "graffer".

Panel : Graffiti réalisé sur un train, peint en dessous des fenêtres (parfois dessus) et entre deux portes d'un wagon.

Perso : Un personnage faisant parti du dessin.

Phase : Voir "fioriture".

Piece : C'est un graffiti qui doit comporter au moins 3 couleurs et un second contour (outline). Le flop et le bubble ne sont pas considérés comme une pièce.

Pochoir : Technique de peinture au spray à l'aide d'un support réutilisable découpé dans du carton, métal ou plastique que l’on fixe sur la surface à peindre et dont on remplit de peinture les zones vides. Cela fait apparaître le motif tracé.

Pochoiristes : Artistes qui pratiquent le pochoir appliqué avec des bombes de peintures.

Posca : marqueur de peinture de différentes couleurs, utilisé pour taguer.

Poser : Voir "graffer".

Posse : voir « Crew »

Punition : Taguer un endroit de manière répétitive malgré les nettoyages.

Dictionnaire du street art, la lettre R



Repasser : Désigne le fait simple de peindre par dessus un graff. Le plus souvent en accord avec le « code » des graffeurs.

Reverse Graffiti ou clean tag : le reverse graffiti est une technique de création « propre » (écologique) du graffiti, puisqu’il enlève la saleté des tunnels, murs, etc à l'aide d'un karsher. On n’utilise ni peinture, ni encre. On en voit également beaucoup sur les voitures avec bien souvent des mots pas très jolis...

Dictionnaire du street art, la lettre S



Second line : Dernier contour tracé autour du graff qui permet d'unfier et de donner une unité visuelle à la pièce.

Sérigraffiti : Graffiti ou série de tableaux qui gsur un même thème.

Session : Action qui désigne le fait de peindre avec son crew ou des amis.

Sketch : Dessin de base du graffiti, esquisses le plus souvent sur papier.

Sketch book : voir « Black Book »

Spot : Lieux où sont réalisés les pièces, les graffs, les tags. On choisit son spot soit pour sa visibilité soit au contraire pour sa tranquilité.

Spray : voir « Bombe »

Stickers : Étiquettes autocollantes préimprimées de petite taille, généralement collées sur les mobiliers urbains.

Street Art : Ce sont tous les éléments artistiques créé dans la rue de manière officielle ou illégale. Bien souvent cet art est éphémère. (break dance, rap, hip hop, théâtre, graffiti, flash mob, etc.).

Dictionnaire du street art, la lettre T



Tag : Le tag est une simple signature du pseudonyme de l'artiste. Il est souvent très travaillé et facilement reconnaissable.

Tape art : Le tape désigne la bande collante couramment appelé scotch (à la base une marque). Le tape art correspond à l'art de faire un dessin , un graff avec des successions de bandes de scotchs de plusieurs couleurs.

Throw up : Graff rapide utilisant les techniques de Flop ou bubble.

Top to bottom : Graff qui occupe toute la hauteur d’une surface (d'un wagon par exemple)

Toyer : repasser le graffiti ou le tag d’un autre graffeur soit par vengeance soit par manque de place. Attention il existe des règles, comme ne pas toyer un lettrage complexe par un simple flop ou ne pas toyer un graffeur plus experimenté / plus reconnu...

Dictionnaire du street art, la lettre V



Vandalisme : Graffiti illégal, lettrage peint rapidement dans un endroit non autorisé mais soumis à de lourdes peines en cas de flagrant délit.

Dictionnaire du street art, la lettre W



White cube : Expression qui désigne un musée ou une galerie comme espace d'exposition.

Whole car : c'est lorsque qu’un wagon est peint entièrement sur toute sa longueur et toute sa hauteur.

Whole train : idem que pour le car sauf qu'ici c'est un train entier.

Wild style : libre expression du graffiti avec un lettrage parfois illisible très recherché et compliqué.

Window-downer : peinture graffiti couvrant le dessus d’une fenêtre d’une voiture de métro ou de train.

Writers : Ce terme anglosaxon désigne ceux qui pratiquent l'art du graffiti.

Dictionnaire du street art, la lettre Y



Yards : Désigne la zone de dépôts des trains

Yarn bombing : Aussi appelé urban knitting, c’est faire du graffiti avec des pièces tricotées ou des fils colorés habillants les arbres ou le mobilier urbain.