Redon, capitale bretonne du streetart

Jolie petite bourgade de 9000 habitants, Redon n’en est pas moins une place privilégiée du streetart avec notamment l’artiste Jef.

Redon, capitale bretonne du streetart / JefLa promenade commence au bout de l'île de Redon, le long de la Vilaine.
Les friches des anciennes usines Garnier où étaient fabriquées des machines agricoles avant de fermer en 1980, trônent encore là. Elles sont maintenant ornées de magnifiques fresques de street art.
On se gare au niveau du skate park pour commencer notre tour à pieds.

Les œuvres vont et viennent, et à l'heure où j'écris ces lignes on peut trouver pêle-mêle les graffeurs du Moker crew, Jef, Mika, Rollon, Les Oides...

Redon / Mika

Redon / Moker crew

Redon / Les oides

Redon / Jef, Tank girl


Une des dernières fresques en date revêt un caractère plus militant qu'à l'habitude.
Réalisée pendant l'été 2018 par Jef et deux compères Lorientais, celle-ci est une revisite du tableau d’Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple, encourageant l'accueil des migrants. On y voit le prénom Yaya qui correspond à l'histoire de Yaya Diallo, ce Guinéen de 19 ans, en formation à Saint-Nicolas-de-Redon qui devait être expulsé de France et rejoindre l'Italie, premier pays d'Europe où il avait posé les pieds.


Redon / Solidaire


Une fois revenu à la voiture, on a juste à traverser la Vilaine pour rentrer dans un endroit encore sauvage : Le transformateur !


Redon / Le transformateur

Initialement, la principale activité du quartier de la Digue est celle des chantiers de construction des navires pour lesquels on peut nommer les ateliers Simon-Mabon. Lorsque cette activité cesse, se développent des industries liées à l’exploitation du bois.

En décembre 1991, après une décennie difficile, la Société d’Exploitation des Menuiseries SEBILLEAU(SEMES) cesse toute activité industrielle sur le site de Saint NICOLAS de Redon. Elle laisse vacant un espace de 5,5 hectares, des bâtiments dont une halle de 2800m2 et un hangar de 1620m2, une grande plate forme en enrobé ainsi que des monceaux de matériaux divers.

En 2006, une association voit le jour pour réhabiliter cet endroit. Au programme, élevage de Vaches nantaises et du pâturage, plantation d’un bois expérimental dans un hangar, plantation autour de la halle, rangement créatif de la banquette de la douve « La Visée » avec Stéphanie BUTTIER artiste, manifestation festive autour de l’épluchage de châtaignes...
Au fil des années de nombreuses actions et manifestations s'enchainent.
C'est un endroit à découvrir absolument !

Pour avoir plus d'infos : http://le-transformateur.fr/

Voir les oeuvres de Redon
Voir les oeuvres de Saint-Nicolas-de-Redon